Sports

La série A éblouie par Zambo Anguissa

L’international camerounais débarqué à Naples en provenance de Fulham il y a quelques semaines s’impose déjà comme un des hommes forts du groupe de Luciano Spalleti. Enfin l’envol d’un talent à qui le manque de stabilité a longtemps été préjudiciable ?

Son portrait ornait le site internet de Sky Italia le 14 septembre, TuttoNapoli se montrait admiratif de sa grande dextérité sur le terrain dix jours plus tard. La Repubblica, le Corriere dello Sport ou encore Il Mattino parlent chacun de lui à leur façon. Bref, le championnat italien n’a d’yeux que pour Zambo Anguissa en ce début de saison.

Son club va étonnamment bien avec cinq victoires en autant de matchs disputés et une place au classement devant le champion en titre, l’Inter Milan. Mais ce qui impressionne plus encore dans cette entame de campagne parfaite au-delà du travail du nouvel entraîneur Luciano Spalleti ou de celui de l’attaquant Victor Osimhen, c’est le rendement de l’international camerounais au milieu de terrain. En seulement quatre rencontres, Anguissa a fait de ce secteur de jeu un de ses jardins, étonnant à la fois par sa capacité à se défaire du pressing adverse et à soulager ses partenaires.

Une découverte

L’impressionnant baptême du feu de l’ancien Marseillais dans le Calcio a déjà vu fleurir des comparaisons à son sujet dans la presse italienne. Et les références ne manquent pas pour la circonstance, de l’Ivoirien Yaya Touré au Ghanéen Michael Essien. Ce qui témoigne de la méconnaissance des Italiens au sujet du joueur de 25 ans. Il est effet arrivé à Naples dans l’anonymat quasi-total, le 31 août au dernier jour du mercato. Un prêt d’une saison assorti d’une option d’achat de 15 millions d’euros. Fulham qui n’avait pas hésité à miser 25 millions d’euros sur lui il y trois ans, a dû se résoudre à le libérer cet été, après sa relégation en division inférieure.

L’envol ?

Mais cette acclimatation express du natif de Yaoundé à la Série A n’est pas vraiment une surprise pour ceux qui le suivent depuis ses débuts avec le Stade de Reims en 2014. Des débuts certes contrariés par le manque de confiance des dirigeants à son jeu, mais qui lui serviront de viatique pour la suite de sa carrière.

Anguissa a toujours su tirer son épingle du jeu à travers ses prestations dans ses clubs successifs, même si ces derniers n’étaient pas toujours assez qualitatifs. Naples, club mythique du Calcio et à l’ambition affirmée pourrait-il lui permettre de s’inviter à la table des plus grands joueurs africains du moment ?

Autres articles à voir

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page