Economie

L’avenir du Silicon Valley

Rejoindre Havard après avoir quitté les bancs de l’université au bout de plus de dix ans, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook l’a fait. Un défi qu’il a relevé haut la main dans la plus prestigieuse université américaine, Harvard. Comme il l’a promis à ses parents, le patron de Facebook a reçu son honoris causa de docteur en droit. Il a quitté Havard en 2004 après y avoir suivi des cours de sciences informatiques et psychologie. Mark Zuckerberg, jeune milliardaire de 33 ans   a annoncé la définition d’un nouveau contrat social.

Le défi, le niveau d’inégalité des richesses

Un discours poignant a marqué la cérémonie de remise de diplôme à Harvard, le discours qui donne ainsi de l’espoir aux étudiants qui vont découvrir le monde. Mark Zuckerberg croit en effet aux jeunes qui ne doivent pas de se contenter de créer les progrès mais plutôt de créer du sens. Il a espoir à la génération nouvelle qui affronte le degré d’inégalité des fortunes. Il a cependant insisté sur la définition d’un nouveau contrat social.

La Silicon Valley, le revenu universel

Le revenu universel représente une idée de milliardaires comme Elon Musk dont la fortune est estimée à 13,9 milliards de dollars ou encore Bill Gates qui n’est plus à présenter ou même le patron de Facebook.  Ils évoquent ainsi par un revenu de base et l’équilibre dans la société représente une opportunité dans les activités à gagner pour avancer le revenu universel. Le seul hic dans ce cas est que les Etats ne sont pas encore assez riches pour le créer. Et l’avenir de Silicon Valley en tant que cerveau d’un nouvel état providence mondial est-elle probable ?

 

Franck

Rédacteur en chef et Blogueur amateur, je partage mes actualités repérés sur le web et mes chroniques en tous genres. Mes articles n'engagent que moi, évidemment. Vous êtes sur un blog d'actualité perso !

Autres articles à voir